Adamant 26 mai

En italique, ce sont des remarques, des suggestions que je fais pendant l’atelier, ou qui me viennent après-coup.

IGN : le cartographe repenti

Aurait-il envoyé les Pionniers sur une fausse piste ?

IGN lit un texte sur la cartographie : « qui sait construire une carte sera maître du monde ».

IGN qui voudrait retrouver une forme d’origine de la cartographie, plus simple, plus lisible

Alors, peut-être de la même façon que Merlin a abandonné les développements et la réflexion au profit de la conclusion, IGN pourrait, dans un esprit de rébellion contre la complexité illisible des cartes modernes, se libérer de la nécessité de « coller au territoire » pour créer ses propres cartes sans se soucier de la nécessité de rendre compte du réel.

Une sorte de pacte implicite entre Ego et IGN, chacun fermant les yeux sur la vision discutable qu’à l’autre du dehors : pour IGN, un compte rendu de l’espace qui prend de très grandes liberté avec la réalité du terrain, pour EGO, un compte rendu de ce qu’il se passe sur le territoire qui prend… de très grandes liberté avec la réalité du terrain.

Quand et comment comprendra-t-on que les cartes d’IGN sont « fausses » ?

Le souhait secret d’IGN : que les hommes redeviennent nomades.

Les accessoires des uns et des autres :

Carnet attaché avec un élastique pour Sepia

Une canne pour Merlin (?) et par ailleurs, Merlin a son fauteuil, qui a une place désignée.

Dans l’espace de Prisme, chacun a plus ou moins sa place.

Les gants : ils sont conservés dans un endroit bien protégé. On les sort pour des occasions spéciales, notamment lorsqu’il faut manipuler un objet venant de l’extérieur.

Un petit espace d’exposition : vitrines éclairées

Ressources :

Évocation d’un livre « Une ville de papier » : dans les années 50 les cartes routières étaient fabriquées uniquement par les compagnies pétrolières. Pour éviter la copie, chaque cartographe de compagnie plaçait dans la carte une ville qui n’existait pas. Jusqu’au jour où quelqu’un va s’installer pour de bon dans l’une de ces villes inventées (Rosa monde).

Tim Ingols : une brève histoire des lignes

La jetée : on y évoque le « pays lointain ». Les costumes dans la jetée : des costumes de tous les jours.

Bradbury : le promeneur / The lost city of Z

Rien trouvé en peinture

La plage / Divergente / L’île au trésor / Inception

IMPROVISATIONS :

Merlin et Akoibon : sans nouvelles des Pionniers depuis un moment, il y a eu une réunion et un vote pour décider quoi faire face à ce silence, cette disparition. Le seul qui n’a pas voté, c’est Akoibon et c’est la voix qui manque pour sortir de l’égalité, donc de l’indécision : ils sont aussi nombreux à vouloir envoyer une seconde mission qu’à vouloir ne pas bouger.

On s’était habitué au ronron des nouvelles de plus en plus lointaines. On s’était même habitué à ne plus avoir de nouvelles…

Akoibon expliquera pourquoi c’est difficile, voire impossible, pour lui, de choisir, tandis que Merlin cherchera à le coincer, à l’obliger à se prononcer.

Tirer les dés, comme un échappatoire, une façon de couper court à la discussion.

Akoibon se défile. C’est peut-être aussi sa position générale par rapport à ce projet de mission des Pionniers. Il veut rester le plus dégagé possible et ce projet, en soi, représente un engagement extrêmement fort.

Quelques phrases d’Akoibon :

Je propose d’ajourner la décision… on a largement le temps d’hésiter… il y a beaucoup de variables.

Revenir à la chronique écrite précédemment (chronique radio) pour alimenter la séquence.

Peut-être qu’un jour Akoibon a fait un mauvais choix, a été obligé de choisir, et ça s’est très mal terminé.

IGN et Cassandre :

IGN demande à Cassandre d’être moins négative dans ses interventions et chroniques diverses, car elle démoralise tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *